Travaux de remise en état du pont Charles-de-Gaulle, à Blois

Des travaux importants de remise en état du pont Charles-de-Gaulle, à Blois, vont avoir lieu jusqu’en 2023. Ce chantier d’envergure, mené par le conseil départemental, débute ce dernier trimestre 2021 par une phase de travaux préparatoires au renforcement de l’ouvrage, prévu en 2022.

Nature des travaux

Construit en 1970 à Blois, le pont Charles-de-Gaulle, long de 412 mètres, doit faire l’objet d’une remise en état globale. Différentes phases de travaux sont programmées jusqu’à la fin 2023.

Il s‘agit, tout d’abord, de renforcer la structure de l’ouvrage. Les travaux, envisagés en 2022, prévoient d’ajouter six câbles de précontrainte additionnelle extérieure au béton avec massifs d’ancrage et dispositifs antivibratoires à l’intérieur des caissons, sur toute la longueur du pont. Ce chantier va permettre de renforcer également les caissons à l’aide de matériaux composites, d’injecter des fissures et de réparer localement des parements en béton sur le tablier, de modifier le réseau d’assainissement de l’ouvrage puis de remplacer l’éclairage à l’intérieur des caissons.
Pour mener ces travaux, une phase préparatoire est nécessaire durant laquelle seront créées des trappes d’accès dans les caissons et un nouveau système d’éclairage intérieur, permettant ainsi l’acheminement des équipes et du matériel nécessaire pour le futur chantier. De même, une protection du réseau électrique et une adaptation des réseaux d’assainissement seront réalisées afin de pouvoir mener, en toute sécurité, la suite des travaux à l’intérieur des caissons.

Planning

Les travaux préparatoires ont débuté et se déroulent jusqu’au 17 décembre 2021. Le trafic ne sera pas perturbé sur cet axe le plus chargé du Loir-et-Cher, avec 50 000 véhicules/jour en moyenne. Seule une déviation des pistes cyclables, le long de la Loire côté Vineuil et Blois, sera nécessaire localement.

À leur achèvement, les travaux de renforcement, à proprement parler, pourront commencer. Ils débuteront en janvier 2022 pour une durée de dix mois. Puis, en 2023, la réfection des superstructures de l’ouvrage – chaussée, trottoirs, dispositif de retenue, étanchéité – sera programmée afin de finaliser ce programme global de remise en état de l’ouvrage. Au fur et à mesure de l’avancée du chantier, les usagers seront informés des éventuels impacts sur la circulation.

3,2 millions d'euros

C'est le montant des travaux de renforcement des structures du pont.
Effectués par Bouygues-VSL, ils sont financés à 100 % par le conseil départemental de Loir-et-Cher.